Le siège de Yahoo (2014)
 

Selon des chercheurs en sécurité, les 500 millions d'identifiants auraient été volés par un groupe de cybercriminels, et non par une organisation étatique. Mais les indices restent encore flous.   

Votre opinion

Postez un commentaire