trump.jpg
 

Un chercheur en sécurité montre que les serveurs de messagerie du conglomérat de Trump tournent sur un logiciel qui n'est plus supporté par Microsoft depuis des années et qui est donc totalement vulnérable.

Votre opinion

Postez un commentaire