Moscou nie avoir piraté le parti démocrate pour aider Donald Trump

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue russe Serguei Lavrov le 26 juillet à Ventiane à Laos
 

Après la publication de milliers de mails internes au parti démocrate américain, de nombreux experts pointaient du doigts des hackers russes. Un diplomate a nié l'implication de son pays.

Votre opinion

Postez un commentaire