Google travaille sur une technologie de nanodiagnostic dans son laboratoire secret Google X. Des particules ultrafines seraient libérées dans le sang par comprimé, et pourraient prédire cancers et crises cardiaques.
 

Google s'est lancé dans le très ambitieux pari des nanotechnologies appliquées à la santé humaine. Le géant californien travaille activement à la mise au point de nanoparticules à ingérer par comprimé, et qui une fois dans le sang, détecteraient à coup sûr l'imminence de cancers ou de crises cardiaques.

Votre opinion

Postez un commentaire