Pancarte "Je suis Charlie", le 11 janvier 2015, jour de la "Marche républicaine".
 

Au lendemain de l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, des noms de domaine comme "charliehebdomassacre.com" ou "je-suischarlie.com" sont en vente, symboles d'un commerce opportuniste sans morale.

Votre opinion

Postez un commentaire