L’éditeur Symantec publie tous les six mois un rapport consacré à la sécurité sur la toile. La dernière livraison zoome sur l’économie souterraine du web. Savez vous que votre adresse e mail vaut de l’argent ? Les cybercriminels sont prêts à payer pour la récupérer, et pouvoir ensuite vous envoyer des messages polluants. 1.000 adresses e mail valides peuvent ainsi valoir entre quelques centimes et quelques euros. Vos coordonnées complètes ? Dix euros. Mais ce n’est pas ce qui coûte le plus cher.

Ce sont les coordonnées bancaires, ou les numéros de cartes bleues qui rapportent le plus aux cybercriminels :
Votre numéro de compte peut s’échanger sous le manteau entre 6 euros 36 et 636 euros. C’est le solde du compte qui fait la différence ! Ensuite, ce sont les numéros de cartes bleues qui se revendent entre 0,25 centimes et 12 euros 73. Les prix des cartes européennes à puces sont les plus chères, car elles sont mieux sécurisées.

Comment ce marché se met il en place ?
Chez les plus « professionnels », on reste discret. Ce petit commerce s’effectue via des chats sécurisés. Mais certains n’hésitent pas : ils possèdent leur site internet. Sur lequel on peut commander ses numéros de cartes volées. L’éditeur Symantec affirme même avoir trouvé des packaging « genre cartes bleues + adresses e mails »… Et même des promotions avec prix dégressifs !
>Voir les résultats de l’enquête<

Votre opinion

Postez un commentaire