Objectif : autoriser la pub concernant l’alcool sur la toile à condition que le message « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé » soit présent. Si on appliquait la loi telle qu’elle est aujourd’hui, il faudrait faire fermer « tous les sites qui évoquent un cépage, une appellation, voir même un territoire ». Les sites touristiques sont également défavorisés : en théorie, ils ne devraient pas pouvoir parler de « la route des vins d’Alsace », par exemple. D’où la proposition de loi de ces sénateurs.

Votre opinion

Postez un commentaire