Chez les producteurs et maisons de disques, on juge que la loi n’est pas liberticide

La SCPP, Société Civile des Producteurs Phonographiques, a même rendu public cette semaine un sondage Ipsos : 88% des pirates arrêteraient de télécharger illégalement si ils recevaient deux messages d’avertissements. 74% des français se disent favorable au dispositif qui se dessine : avertir par email, par lettre recommandée, puis si le piratage persiste, suspendre temporairement l’accès au web. > Vous aussi, faites nous part de vos bons plans du web en cliquant ici

Votre opinion

Postez un commentaire