Mark Zuckerberg, PDG de Facebook
 

Le réseau social assume la publication d'une vidéo mettant en scène la mort d'un Américain. Mais il se frotte aussi aux limites de sa fonction Live Video.

Votre opinion

Postez un commentaire