Benoît Hamon veut taxer les robots et lutter contre l'ubérisation
 

Le candidat le plus à gauche de  "la belle alliance populaire" veut que l'Etat exerce plus de contrôle sur les géants de la high-tech. Et les richesses issues du numérique devraient servir à protéger les travailleurs, selon lui.

Cécile BOLESSE

Journaliste

Votre opinion

Postez un commentaire