3/7

Des écrans de contrôle stratégiques

Une carte de France permet de vérifier d'un simple coup d'oeil l'état du réseau sur tout le territoire. Plusieurs critères sont aussi détaillés durant avant, pendant et après un match : la capacité de la bande passante dans tout le stade, sur le terrain, en tribune médias, et le nombre d'utilisateurs connectés en Wi-Fi. Orange doit être capable d'absorber quatre fois plus de données que lors de la dernière compétition de l'Euro en 2012. Pour cela, il a poussé son débit à 200 Gbt/s dans chacun des stades, soit 2 To pour l'ensemble du dispositif. 

Dans les coulisses de l'Euro 2016 : l'International Broadcasting Center