En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Nucléaire: 20 pays ne sauraient pas faire face à une cyberattaque
 

Un rapport pointe les faiblesses de certains Etats face à une éventuelle cyberattaque visant leurs infrastructures nucléaires.

Inscrivez-vous à la Newsletter High-Tech

Newsletter High-Tech

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • M Bismuth
    M Bismuth     

    De toute façon, si le truc est bien soigné, il passera... POINT!

    SI Une attaque de type «Olympic Games» (Stuxnet, Duqu, ...) nécessite une grande préparation, maintenant que le code est dispo, et, considérant que les outils de renseignements (infrastructures) comme "Flame" sont eux aussi capables d'évoluer avec de nouvelles failles «zero-day», nous allons vers une "dissémination démocratique".
    Bref, de belles bestiolles sont en préparations et, on peut même considérer que les opérations APT de type «Aurora» sont la nouvelle forme de la "Dissuasion". Ayez bien conscience que vous êtes espionné et, que les mêmes "subtilités" permetent de casser (la taille du "jouet" importe peu).

  • M Bismuth
    M Bismuth     

    De toute façon, si le truc est bien soigné, il passera... POINT!

    SI Une attaque de type «Olympic Games» (Stuxnet, Duqu, ...) nécessite une grande préparation, maintenant que le code est dispo, et, considérant que les outils de renseignements (infrastructures) comme "Flame" sont eux aussi capables d'évoluer avec de nouvelles failles «zero-day», nous allons vers une "dissémination démocratique".
    Bref, de belles bestiolles sont en préparations et, on peut même considérer que les opérations APT de type «Aurora» sont la nouvelle forme de la "Dissuasion". Ayez bien conscience que vous êtes espionné et, que les mêmes "subtilités" permetent de casser (la taille du "jouet" importe peu).

  • M Bismuth
    M Bismuth     

    De toute façon, si le truc est bien soigné, il passera... POINT!

    SI Une attaque de type «Olympic Games» (Stuxnet, Duqu, ...) nécessite une grande préparation, maintenant que le code est dispo, et, considérant que les outils de renseignements (infrastructures) comme "Flame" sont eux aussi capables d'évoluer avec de nouvelles failles «zero-day», nous allons vers une "dissémination démocratique".
    Bref, de belles bestiolles sont en préparations et, on peut même considérer que les opérations APT de type «Aurora» sont la nouvelle forme de la "Dissuasion". Ayez bien conscience que vous êtes espionné et, que les mêmes "subtilités" permetent de casser (la taille du "jouet" importe peu).

  • J♥maFrance
    J♥maFrance     

    "La France parmi les bons élèves"
    L'on oublie vite les problèmes liés aux drones survolant les centrales ou encore le militant de Greenpeace qui atterrit dans l'une d'elle.

  • Crusader30
    Crusader30     

    Les centrales nucléaires modernes, points névralgiques , sont prévues pour pouvoir être gérées manuellement, donc si un quelconque programme dangereux pouvait déjà entrer et prendre le contrôle de la centrale, l'être humain peut désactiver la gestion informatique et prendre l'assistance manuellement, le temps que des équipes de renfort soit sur place. Je pense qu'effectivement en France , aux USA et autres pays nos centrales sont sécurisées.

    ricle
    ricle      (réponse à Crusader30)

    Un virus peut fausser les indicateurs de températures, pressions, débits ouvertures ou fermetures de vannes... et afficher des fausses alertes. La sécurité réside dans la difficulté à introduire le virus car le système est étanche de l'extérieur.

    Boz Ramboz
    Boz Ramboz      (réponse à ricle)

    La grosse erreur est de tout résumer à virus qui ne sont qu'une catégorie de malwares, parmi les moins utiles, Flame et Stuxnet ne sont pas des virus mais des vers, ces deux malwares sont extrêmement sophistiqués et sont loin des bêtes virus conçus pour mettre à plat un système d'exploitation. Ils ont des conteneurs, des charges utiles, sont évolutifs, peuvent se mettre à jour, installer un serveur et un erstatz de réseau local, se cacher, modifier leur propre structure et certaines lignes de leur code pour se camoufler et s'adapter au maximum mais le pire reste le travail effectué, discrètement et sournoisement ça use les centrifugeuses, le matériel industriel visé sans qu'on s'en rende compte de suite et soit tenté d'intervenir trop tôt.

    ricle
    ricle      (réponse à Boz Ramboz)

    Un virus n'est pas toujours bête car il peut créer des vers avant de disparaitre.

    Boz Ramboz
    Boz Ramboz      (réponse à ricle)

    Je simplement qu'il faut arrêter de tout appeler "virus" dans le milieu des malwares les virus sont plus rares qu'on ne le croit et absolument efficaces pour mener des cyber attaques, détériorer discrètement du matériel industriel, générer des backdoors, permettre de récupérer des informations dans un système automatisé...
    En vous confondez les conteneurs et les charges utiles, un cheval de troie qui pose des charges virales et toutes sortes de malwares, c'est pas forcément un virus, juste un abus de langage.

    Boz Ramboz
    Boz Ramboz      (réponse à Boz Ramboz)

    et absolument "peu" efficaces

  • Baillonné
    Baillonné     

    La France parmi les bons élèves ??? Tout dans ce pays est en carton façon décors de cinoche et ça non ? Mais bien sûr :o)

Votre réponse
Postez un commentaire