En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Dans les négociations à venir, trois cadres juridiques seront à même de dessiner le futur de la protection des données.
 

Au moment où l'on découvre que la NSA aurait largement exploité les données personnelles de géants du Net, l'Europe est justement engagée dans une grande réforme sur le sujet. De ces six points qui font débat dépendra votre intimité virtuelle.

Inscrivez-vous à la Newsletter High-Tech

Newsletter High-Tech

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Justin Case
    Justin Case     

    Aux bisounours qui continuent de penser que légiférer suffira à protéger leurs données personnelles, je rappelle que Google, est actuellement accusé par la justice américaine d'avoir illégalement uploadé pendant des mois des informations personnelles (mots de passes, historiques de navigation, bookmarks etc...) de milliers d'américains dont la connexion wi-fi n'était pas sécurisée. Ceci s'est fait par le biais des voitures de Google qui passent dans toutes les rues pour prendre des photos pour le système "Google street view". PRISM, en somme, n'est que la dernière affaire dans ce domaine. La partie émergée de l'iceberg. Et si certains ont la naïveté de croire que l'Europe ou la France seront épargnées par ce genre de pratiques, et bien qu'ils continuent à s'abrutir devant leur poste de télé après avoir pris leur ration quotidienne d'antidépresseurs ou d'anxiolytiques. Pour eux il n'y a plus rien à faire. Pour les autres... Réveillez-vous, sécurisez vos fichiers, ne mettez aucune données sur le cloud, et évitez de raconter votre vie sur Facebook (tous vos posts sont conservés indéfiniment sur leurs serveurs) etc... "Seuls les paranoïaques survivent". Ce n'est pas moi qui le dit c'est le titre d'un livre de Andrew Grove, un des fondateurs de la société.... Intel !

  • Martellus
    Martellus     

    Vivement qu'on sorte de cette Europe tyrannique là qui va contre l’intérêt des peuples pour en construire une nouvelle, une gaullienne, une Europe des nations !

Votre réponse
Postez un commentaire