En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le 26 février 2013, les autorités européennes ont décidé de poursuivre leurs investigations en étroite collaboration et de prendre toutes les mesures nécessaires, indique la Cnil sur son site Internet.
 

La Cnil va présider un groupe de travail chargé de coordonner une action répressive contre le géant de l'Internet, Google.

Inscrivez-vous à la Newsletter High-Tech

Newsletter High-Tech

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • thierrymartinsgi320
    thierrymartinsgi320     

    Google a raison de rèaffirmer de respecter la loi européenne. Il n'a pas le choix de le dire. Les 27 autorités sont-elles capable d'apporter des rèponses prècisese et opèrationnelle sur la protection du droit à la vie privée? Chaque Etat, pour raison d''Etat !!! dètient des informations sur chacun. Google n'oblige personne à utiliser son produit. Certes c'est une entreprise privée qui dètient des information personnelles? Mais alors pourquoi, il existe un droit du secret de ce vous gagner, mais le patron connait votre salaire , et vous ne connaissez pas le sien? On est bien dans un système hypocrite, mais cette fois , le pouvoir se trouve face une entreprise qui connait tout et qui donc peut toucher mème ceux qui dècident derrière notre dos pour raison d'Etat! Si les gens imaginent que l'informatique est banal, ils ignorent donc pourquoi elle fut inventer? la guerre. Google peut au moins servir à dènoncer l'hypocrisie

  • alastasar
    alastasar     

    On s’inquiète de l’hégémonie des maxi-firmes à la Google et de la dictature induite par l’usage exclusif de leurs plateformes mais que fesons nous pour contrer cela? Pour peser face aux oligopoles numeriques commençons par soutenir les startups françaises. Rien que cette semaine j'en ai decouvert 2: un site concurent de google news: onemoretab qui permet de faire son choix de news parmi tous les titres de la presse française et qwant, un moteur de recherche original.

Votre réponse
Postez un commentaire