En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Facebook locaux
 

Victimes de violences domestiques, opposants politiques ou membres de minorités sexuelles et religieuses seraient mis en danger par le réseau social, qui continue à privilégier l’usage du patronyme civil. Des associations protestent contre cette position.

Inscrivez-vous à la Newsletter High-Tech

Newsletter High-Tech

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire