En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Alors que le prix de l’essence continue de grimper, certains internautes se mobilisent : ils appellent au boycott


« Voulez vous que l’essence baisse ? C’est possible : nous devons agir maintenant. N’achetez plus d’essence auprès des trois plus grosses compagnies : Shell, Total, et Elf. Si elles ne vendent plus (…), elles devront inévitablement baisser leurs tarifs, et cela déclenchera une guerre des prix ». La suite incite à faire circuler le message à un maximum de gens, pour les mobiliser autour de cet appel au boycott.

Ce message est loin d’être nouveau
Il circule sur le web depuis 2002. Il n’est pas parti de France, mais du Canada. Une opération de lutte contre les prix du pétrole avait été lancée dans le pays, mobilisant des politiques, mais aussi des gens de la société civile, pour tenter de faire baisser les prix. Le message internet était le prolongement de cette opération, il circule encore aujourd’hui.

Est-ce que la campagne de boycott avait eu un impact sur le prix des carburants à l’époque ?
L’essence avait continué d’augmenter. Les appels au boycott se poursuivent sur la toile. Tous les trois mois, des internautes engagés affichent le nom de trois grandes compagnies pétrolières, que les internautes du monde entier sont censés éviter. En ce moment, par exemple, Exxon Mobil, Shell et Citgo.
>Accéder au site des Gasbusters<

Inscrivez-vous à la Newsletter High-Tech

Newsletter High-Tech

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire