En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les contractuels bientôt équipés de stylos numériques pour remplir les contraventions


L’innovation technologique : Le stylo électronique. Objectif : faire gagner du temps aux agents qui verbalisent sur la voie publique. En 2009, une vingtaine de services de police et de gendarmerie vont tester ce système qui pourrait être généralisé si le test est concluant.

- Concrètement : les agents qui dressent les contraventions seront équipés de ce stylo électronique :
Leur travail restera, au départ, le même : ils devront remplir à la main un formulaire, à l’aide de ce stylo, sauf qu’ils écriront sur un papier spécial : il comportera une trame imprimée avec un petit réseau de points unique pour chaque contravention. Les mouvements du stylo sur le papier seront enregistrés dans la mémoire de l’appareil.

- C’est une fois rentré au commissariat que les contractuels vont gagner du temps :
Aujourd’hui, ils doivent saisir chaque contravention sur le système informatique. A l’avenir, ils devront juste poser le stylo sur son socle.L’écriture manuscrite de l’agent, contenue dans la mémoire de l’appareil, sera transformée en caractères d’imprimerie, grâce à un logiciel de reconnaissance d’écriture. Les formulaires seront ainsi immédiatement transférés dans la base électronique. Avec une fiabilité annoncée de plus de 99%.

- Le conducteur verbalisé, lui, n’aura plus qu’un avis de verbalisation sur son pare brise :
Les détails lui parviendront par la suite, directement à son domicile, il ne lui restera plus qu’à payer par téléphone ou par Internet. Le système existe déjà à Gênes, en Italie. 800 stylos depuis deux ans ont permis de diviser le temps de traitement des amendes par six.

Inscrivez-vous à la Newsletter High-Tech

Newsletter High-Tech

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire