En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...


De l’aveu même du gouvernement, ce marché illégal représente déjà plusieurs milliards d’euros dans l’hexagone. L’Euro de foot n’arrange rien : les sites de paris en ligne, installés à l’étranger, sont très sollicités par les français.

Vous êtes allé faire un tour sur ces bookmakers en ligne
Bwin, Unibet, Betclic… les paris sont ouverts pour le match de ce soir, France – Pays Bas. Les Pays Bas tiennent la corde. Sur Betclic, ils l’emportent à 2.50/1. La France a 2.90/1. Le nul à 3.15/1. La France n’est pas non plus favorite de son groupe(C), là encore les Pays Bas arrivent devant : 1.18 contre 1.80/1. Et puis, qui va remporter la compétition ? L’Espagne en tête (4.75/1), suivie par le Portugal (5.50/1), les Pays Bas (6.50/1), La France est sixième avec 10/1.

Alors, on peut parier sur les vainqueurs des matchs et de la compétition, mais pas seulement
Le résultat à la mi temps, l’homme du match (pour ce soir, Thierry Henry en tête), Le nombre total de buts ( ce soir, les parieurs pensent qu’il y en aura entre deux et trois). Mais attention, la prudence est de rigueur : tous ces sites sont installés à l’étranger. Et si certains sont sérieux, d’autres risquent de ne jamais vous verser l’argent que vous avez gagné. Aucun moyen d’intenter une action en justice : car les paris en ligne sur Internet, c’est encore interdit en France.

Pour parier légalement sur le net en France, il faudra attendre encore quelques mois
Vous vous souvenez que Bruxelles avait tapé du poing sur la table l’an dernier à l’encontre du monopole d’Etat sur les jeux. Cette semaine, en conseil des ministres, Eric Woerth a confirmé l’ouverture du marché, pour les paris sportifs et hippiques en ligne, et pour certains jeux d’argent sur le net. Un projet de loi sera présenté à l'automne au Parlement. Pour une mise en œuvre d’ici la fin 2009. L’Etat réfléchirait aussi à privatiser partiellement la Française des jeux.

Inscrivez-vous à la Newsletter High-Tech

Newsletter High-Tech

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire