En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le sociologue Antonio Casili fait d'Aaron Swartz le "suicidé de l’édition scientifique commerciale".
 

Le suicide du jeune génie de l'Internet a provoqué de nombreuses réactions dans la presse spécialisée. Pour certains, il a payé de sa vie son combat contre les barrières créées par les éditeurs commerciaux.

Inscrivez-vous à la Newsletter High-Tech

Newsletter High-Tech

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Azzai
    Azzai     

    Inconnu au bataillon, mais sans doute plus doué dans son domaine que la personne qui a manifestement traduit l'article (<< s'est fait arrêter >> comme si c'était sa propre initiative, << faire de l'argent >> ...) mais qui aura au moins eu le mérite de donner envie de chercher plus d'info sur cette triste histoire.
    Et surtout de présenter ces trois mots : << neutralité du Net >>.

  • frankun
    frankun     

    35 ans de prison...35 ans à avoir peur d'échapper la savonnette en prenant sa douche...Je comprend qu'il se soit suicidé.

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    trop doué. Il devait gêner du monde.

Votre réponse
Postez un commentaire